23-Ghost Story

Le jeu coop permet de jouer ensemble contre le jeu. Les Hard Gameurs l’ont compris tout de suite avec Ghost Story

les Hard Gameurs jouent à Ghost Story

Ghost Story est un jeu de coopération où 4 joueurs doivent repousser des hordes d’ennemis pendant une nuit avant d’affronter le boss suprême Wu-Feng lui-même.  Les extensions qui ont suivies ont solidifié le jeu et relancer le défi.

Les jeux coop sans félon ont une structure semblable à un puzzle.  Puisque tous les joueurs connaissent le jeu de l’autre, il est possible d’avoir une vue d’ensemble du jeu, et alors , peut apparaitre le King Speaking, c’est à dire le joueur qui voit tout, sait tout et a, jure-t-il , la stratégie infaillible.  Il faut bien comprendre les limites des jeux coop.  Puisque tous les éléments du « jeu » sont visibles (ou se dévoilent progressivement) il est possible de dégager une stratégie.  Le défi ludique, c’est de la partager à ses collègues.

On peut le faire sans ménagement et c’est dommage.  C’est frustrant de voir s’échapper la victoire par la bêtise de son collègue trop obtus d’écouter les conseils du Stratège.  Le King Speaking se croit détenteur du savoir et l’impose aux autres au détriment du plaisir. On joue pour gagner. Moi, j’aime partager mes stratégies et surtout participer au climax que ce type de jeu.  Bien construit, un jeu coop devient tendu jusqu’à la fin de façon progressive. Pour moi, perdre ou gagner, ne m’importe plus à ce stade. C’est de jouer en profitant du climax, et d’espérer de trouver en équipe la solution.

Je mentionnais que c’était comme un puzzle.  Avoir 4 têtes pour résoudre un puzzle, une énigme, un défi, c’est mieux.  Inversement, 1 tête peut très bien réussir seul le défi. C’est pour ça que les coops sans félon sont d’excellents jeux en solo. Ghost Story n’est pas assez complexe pour empêcher de gérer les 4 taoïstes dans leur quête d’affronter Wu-Feng.  En intégrant un félon , comme dans Chevalier de la Table Ronde , ou en rendant les options plus complexes, comme dans Robinson Crusoé, un jeu coop propose alors une façon de souder l’équipe ou d’empêcher le King Speaking.

Pas Ghost Story.

J’ai donc pris sur moi de développer mes stratégies en solo et de cibler des joueurs  semblable à moi pour s’amuser avec ce jeu.

ghost story cover

22-King of Tokyo

Un jeu de dés, ça ne se choisit pas par hasard. Les Hard Gameurs le savent bien!

Hard Gameurs jouent à King of Tokyo

King of Tokyo de Richard Gardfield est un pur jeu de dés. On a un Yum survitaminé.  On saupoudre de cartes qui bonifient les actions. On personnifie des Kaijus mythiques qui se tapent la gueule dans Tokyo. Et on s’amuse ferme sans trop réfléchir.  Je n’ai pas aimé les extensions. L’auteur non plus.  C’est pour ça que son nouveau jeu King of New York me plairait.  Il a repompé ses règles en équilibrant les nouveaux ajouts de règle.  Ce n’est pas une extension vite lancée par les éditeurs qui déséquilibre le jeu. King of NY est comme une version plus stratégique que King of Tokyo.

King of Tokyo est vraiment un jeu de hasard, mais on peut avoir de la stratégie .  Même si on est éliminé, le jeu se déroule assez vite pour reprendre sa revanche.

Et je suis méchant de dire que KoT King of Tokyo n’est qu’un jeu de hasard. Il est très présent mais un bon joueur sera l’utiliser à son avantage. Mes Hard Gameurs n’ont pas compris la subtilité de ce jeu, il faut croire.

king of tokyo

 

Les Hard Gameurs jouent à King of New York

21-Critique ludique

L’art est difficile,  la critique est fastoche, mais avec les  Hard Gameurs tout va tout croche.

hard gameurs critique ludique

MAJ: Cette planche à été remasterisée pour s’adapter au nouveau lettrage et le texte suivant , remanié légèrement.

A partir du moment que beaucoup d’entre nous développent des posts par pur bénévolat et rare ceux ou celles qui le font de façon professionnelle et payante, le cadeau d’un éditeur devenait une forme de récompense. La discussion sur la bloguosphere ludique sur ce sujet, pour moi , démontre une maturité émergente de l’industrie, surtout du coté des « consommateurs » (les éditeurs francophone  de jeu étant à mon avis déjà mature ).

Il  y  a GusAndCo qui se posait la question d’un code d’honneur chez les blogueurs (ici) , et de ces remous argumentaires, un nouveau site (Ludovox ) a proposé une charte d’éditeur qui clarifie les choses.

La charte éditoriale des Hard Gameurs: être indépendant et se sauver avec les cadeaux.

Mais à ce jour, aucun éditeur n’y adhère , zut

 

20-Splendor

Bien déçu que le Spiel des Jahres 2014 ne soit pas revenu à Splendor?  Pourtant le matériel des SpaceCowboy était de qualité, tellement de qualité que les Hard Gameurs ne pensent qu’à ça…

HG020b les Hard Gameurs jouent à Splendor

MAJ: Cette planche à été remasterisée pour s’adapter au nouveau lettrage.

Beaucoup de gens ont été impressionner par le travail des Space Coywboys dans l’édition de ce jeu,  Peut-etre que le thème pourrait sembler plaqué, mais les jetons ont été conçu pour plaire au toucher et au regard.  Cela en dit long de l’esprit éditorial de l’équipe.  Il est aussi intéressant de comprendre que maintenant les jeux de société moderne  ont fait de grand pas, et que le matériel est aussi intéressant que le jeu lui-même.  La tendance s’est dessiné il y a plus de 10 ans mais devient une condition sine qua non pour se démarquer.

Splendor est un jeu rapide où les jetons donnent droit à des bonus pour des achats et se rapprocher de la victoire.

Et les jetons donnent vachement envie de jouer…. à Splendor.

splendor cover
Splendor

 

19-Les blogueurs

Tout le monde sait que les sites ludiques ne sont pas fiables, sauf celui des Hard Gameurs !

 

HG019b

 

C’est avec ce chapitre que j’ai décidé d’ouvrir mon blogue pour archiver mes dessins sur le monde ludique des jeux de société moderne. C’était fin juin 2014 après deux mois de publication sur GusandCo C’est aussi à ce moment que j’ai découvert le merveilleux monde du HTML, ces codages PHP, le SEO, les plugins. Tout ça pour voir mon Google Analytics me montrer les nombreux clicks de partout dans le monde , et plus particulièrement là où habite ma mère qui clique frénétiquement sur mes pages pour faire augmenter le score…

Cette version remasterisée comprend le nouveau lettrage que j’ai opté il y a 4 mois.

Beaucoup de bénévolat accompagne les créateurs de contenu web. Dans le monde des jeux, cela ne fait pas exception . En tout cas, moi, je vis d’amour et d’eau fraiche , et d’un jeu ici et là.  C’est pas le cas de certains blogues qui se la coulent douce.  On chuchote qu’ils roulent en Mercedes pour certains, et que les autres ont opté pour la Jaguar. Y a pas de justice. Depuis que j’ai ouvert mon blogue, aucun éditeur ne m’a envoyé un jeu.  Y a quelque chose qui cloche dans mon concept.

Voici en passant des blogues francophones intéressants:

GusandCo, le site indépendant de Genève qui publie mes dessins. (« Des jeux, des jeux et encore des jeux » )

Jedisjeux le site communautaire de joueurs critiques

Vindjeu, un blogue de passionnés (« jouons à des jeux de société tout en dégustant une bonne bouteille de vin »)

Ludovox, un nouveau site collaboratif de critique (La voix des joueurs )

Dimicatio, un site pour wargame. (« combat », en latin)

Geeklette  critique ludique et Podcast 

ludolegars un site personnel qui propose des compte-rendus de partie (plus de 2000 ! )

Jeuxadeux  se spécialise à tester les jeux en configuration deux joueurs

le grimoire de l’alchimiste qui est aussi une boutique, fait de très belle présentation du jeu

le-trou-a-rat a une préférence pour les jeux vintages

potion rouge « jeux de société à la portée de tous »

ludigaume un site de Belgique fort actif et leur merveille monpetit.ludigaume.be une référence pour trouver des jeux intelligents pour nos plus jeunes.

bdml.free.fr un blogue indépendant partageant sa passion ludique en présentant sa collection perso

et trictrac, le portail français des jeux de société